La phobie scolaire : un problème qui touche de nombreux enfants

La phobie scolaire est désormais un trouble comportemental reconnu par la communauté médicale et par l’État français. Les enfants touchés par ce problème ont droit à un accompagnement pris en charge par la sécurité sociale. Pour les parents des jeunes souffrants, cette phobie reste une vraie énigme. Voici alors quelques informations qui devraient les aider à comprendre cette « peur de l’école ».

L’essentiel à savoir sur la phobie scolaire

La communauté médicale a longtemps nié l’existence de la phobie scolaire. Auparavant, la plupart des gens pensaient que c’est un caractère propre aux enfants gâtés. Les études menées pendant ces dernières années prouvent qu’il s’agit d’un trouble comportemental à part entière.

Cette phobie se manifeste par des crises de colère et d’angoisse. Le tout-petit va refuser de quitter la maison au moment de se rendre à l’école. Le trajet sera un véritable parcours du combattant pour les parents. Des pleurs, des cris et même des vomissements peuvent survenir. Une fois arrivé dans la classe, le bambin craindra le regard des autres. Il vivra chaque interaction avec autrui comme un vrai calvaire.

Cette peur de l’école touche aujourd’hui 1  à 5% des enfants. Sans un traitement approprié, les symptômes ne disparaissent jamais. Des lycéens ne parviennent pas à suivre un cursus académique ordinaire à cause de ce problème. Cela peut même avoir des répercussions sur la vie professionnelle de la personne.

Dans de rares cas, ce trouble se transforme en une agoraphobie. Ce qui condamne le principal concerné à une exclusion sociale. Pour éviter cette complication, il est de la responsabilité des parents de solliciter des praticiens expérimentés.

Traiter une phobie scolaire : les pistes à explorer

Avant d’envisager un quelconque traitement, il faudra réaliser une évaluation psychologique complète. Cette étape permettra d’étayer le diagnostic et le document fourni par le spécialiste sera indispensable pour commencer le traitement. Sans cette pièce, le psychologue n’est pas autorisé à dispenser ses soins pour traiter cette forme de phobie.

Dans la majorité des cas, les praticiens préconisent une thérapie comportementale cognitive. Cette approche donne les moyens d’apaiser les peurs et de renouer avec le milieu scolaire. En pratique, il faudra patienter pendant plusieurs mois voire des années avant que le patient puisse réintégrer une école.

Pour que l’enfant puisse atteindre les classes supérieures, il doit bénéficier d’un soutien scolaire. Généralement, les enfants qui souffrent de cette phobie apprécient les cours à domicile. Cette solution semble parfaite en attendant les résultats du traitement.

Afin de solliciter des professeurs offrant ce genre d’accompagnements, il suffit de faire quelques recherches sur internet. De nombreux établissements spécialisés proposent différents cours d’appui. Ce service s’adresse également aux tout-petits atteints d’un trouble dys. Les instituteurs ont déjà des années d’expérience à leur actif, ce qui garantit la qualité d’enseignement.

 

 

Laisser un commentaire